Mon poids ne concerne que moi.

Pendant des années j’ai entendu que pour être belle, il fallait être mince. Je l’entendais comme une obligation sans laquelle la beauté n’existe pas.

Sans la minceur, pas de bonheur… Résonnait dans ma tête…

Tandis qu’au fil des années, je souffrais de la plus petite prise de poids. Je complexais dés que je passais à la taille 40, en entendant « tu devrais faire attention, le poids ça se prend vite », « regarde cette fille, elle est jolie avec sa taille 36, avec un peu d’effort tu pourrais y arriver », « tu serais tellement plus jolie en étant plus mince »…

Chaque repas était jaugé… Est-ce que si je mange ça je vais prendre du poids ? J’ai envie de le manger, mais je n’en ai pas le droit, sinon je ne serais pas jolie…

Si je ne peux pas porter de 36 comment vais-je pouvoir être heureuse ?

« Tu as trop de hanches, et de fesses »…

Je cherchais tellement d’approbation, je voulais qu’on me trouve belle à tout prix… Même au prix de mon propre épanouissement…

Pourtant, je ne me sentais pas en phase avec moi même. J’avais beau rentrer dans les vêtements que je voulais, je n’osais pas les porter, comme s’ils révélaient quelque chose qui me dérangeais.

Etre mince ne suffisait pas à me rendre heureuse… La taille 38 (car mes hanches n’ont jamais atteint le 36) ne me semblais pas faite pour moi…

Pourtant j’ai persisté, je me suis accroché… Jusqu’à ce que se soit mon propre corps qui proteste…

Un dérèglement hormonal suite à un implant contraceptif a complètement perturbé ma vie… Je ne contrôlais plus du tout mon corps… Le poids semblait s’installer chaque jour contre ma volonté…

J’ai tenté de lutter, mais mon corps lui n’était pas décidé…

Celui qui disait m’aimer à l’époque me laissa tomber…

Je crus que ce poids serait le plus grand malheur de ma vie…

Que pour être heureuse, je devais l’éliminer à tout prix…

Jusqu’à ce que j’en ai assez de lutter, et de me sentir frustrer.

Épaulé par quelqu’un qui m’aime pour ce que je suis, et non en fonction de ma taille de vêtements, je pris le partit de lâcher prise… De vivre sans me préoccuper de ce que les autres peuvent penser…

Et je ne le regrette pas, car comme mon cher amour le dit « Tu es belle quand tu es épanouie ».

Mon bonheur ne dépend pas de ma taille de vêtements, et du regard des gens. De l’avoir intégrer m’a libéré… Et sur le long chemin de la vie, il vaut mieux voyager léger niveau soucis.

Don d’encouragement

Un petit don pour m’encourager à continuer de vous proposer des tutoriels de mes créations.

€1,00

Publicités

2 commentaires

  1. Bonjour.
    J adhère à ton point de vue mais mes proches enfin surtout mes parents m ont pourri la vie et pourrissent maintenant la vie de mes enfants avec cette histoire de surpoids à tel point qu aller les voir est devenu une corvée plus qu uñ plaisir.
    Je fais attention pour ne pas avoir de diabète cholestérol etc… j encourage mes filles à manger équilibré mais on a des corps à prendre plus qu a perdre et c est tout. Le principal dans la vie est d etre heureux et en phase avec soi-même. Faux les : Tu ne trouveras jamais de travail , Elles vont se faire rejeter et n auront pas d amis! J ai un emploi ? mes filles ont des amis des petits amis aussi … Bises

    J'aime

    1. Tout à fait vrai, ici aussi on mange équilibré, mais mon corps aime être en « formes », et mo’ chéri tout mince, comme quoi chaque corps est différent.

      J'aime

Répondre à Cassie tricote Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s